Les "boîtes à sardines"


Les_boîtes à sardines_cimetière-halloween_wp

Alors que nous pensions que Halloween était la période laissant place à l'imagination en matière de frayeurs en tout genre, il semblerait que ces peurs soit le triste quotidien de certaines professions et toute l'année.

C'est du reste ce que, courant de la seconde semaine de ce mois d'octobre, le journal Le Parisien révélait au sujet des incivilités dans les transports en commun.

Le journal a mené son enquête par l'intermédiaire de ses reporters. Ceux-ci ont passé de 7 heures à 18 heures une journée à bord des bus circulant en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d'Oise. Au côté des chauffeurs de la RATP, ils ont traversé ces endroits sur 4 lignes considérées "difficiles" par la profession. Ces chauffeurs sous couvert de l'anonymat ont témoigné de ce qu'ils enduraient dans leur métier. De l'indifférence, avec des personnes ne disant ni bonjour ni au revoir, aux crachats, coups des passagers dont des chauffeurs sont victimes, aux violences entre usagers, tout y passe. Il n'y a pas un jour qui se déroule sans le moindre problème.

Les_boîtes à sardines_chats-halloween_wp

Cet affligeant constat a d'ailleurs été récemment appuyé par ce fait qui s'est produit le 18 octobre dernier. Contacté par Le Huffington Post, un homme, désirant garder l'anonymat, atteint d'une sclérose en plaques en stade primaire, progressive et invalidante, donc en fauteuil roulant, a témoigné de ce qu'il a vécu ce jour-là. Cet évènement a été relayé le 21 octobre sur le compte Twitter Accessible pour tous défendant le handicap et l'accessibilité en France.

Porte de Clichy, dans le 17e arrondissement de Paris, l'homme en fauteuil roulant se vit refuser l'accès au bus qu'il devait prendre par les passagers. Ces derniers dédaignaient de se pousser afin de lui permettre d'entrer. "J'attendais le bus avec mon frère. Quand il est arrivé, personne n'a voulu bouger malgré la rampe d'accès", a ainsi déclaré l'homme auprès du journal.

Excédé par le manque incessant de civilité des passagers des transports en commun, le chauffeur a décidé cette fois de réagir, comme en a témoigné l'homme à mobilité réduite : "Hier en attendant le bus à Paris, personne ne voulait se pousser. Comme personne ne bougeait, le chauffeur s'est levé et a dit 'Terminus ! Tout le monde descend !' Après il est venu me voir et m'a dit 'vous pouvez monter et les autres, vous attendez celui d'après !' […] Il est vite intervenu […] Les gens sont sortis, en râlant pour certains."

Les_boîtes à sardines_citrouilles-halloween_wp

Tous les passagers descendus et informés d'une attente de 5 minutes pour l'arrivée du bus suivant, le chauffeur est à son tour sorti du bus. Attendant que tout le monde soit dispersé, il s'est alors approché de l'homme et de son frère pour leur parler. "Il est venu me voir en me disant de remonter avec mon frère et aidant naturel. Il nous a dit que le fauteuil roulant, 'tout le monde pouvait en avoir besoin d'un, un jour'", a précisé l'homme auprès du journal.

L'homme a enfin expliqué au journal qu'il n'a pas su garder contact avec le conducteur et la raison de l'intervention de celui-ci : "[…] je ne connais pas son identité. Pourtant, il nous a dit n'avoir aucun membre de sa famille handicapé, mais qu'il fallait juste avoir un peu de civisme."

Cette histoire a fait le tour des médias. Et sur les réseaux sociaux, nombreux internautes ont salué le geste du conducteur. Espérons que cet évènement pourra apporter le savoir-vivre qui tend de plus en plus à disparaître de nos jours...

Articles les plus consultés