Le "Januhairy"


le_januhairy_rasoirs-manuels_wp

Il semblerait qu'il n'y a pas que dans les rues que les voitures ou les esprits s'enflamment actuellement. Internet aussi.

Alors que le "dry January" a vu le jour, un bon défi qui consiste à arrêter de consommer de l'alcool durant tout le mois de janvier, un autre plus équivoque, inspiré plus ou moins de celui-ci, a déferlé sur la toile comme un nid d'araignée qui aurait éclaté.

À l'instar du "dry January", le "Januhairy" est un challenge proposé aux femmes reposant sur le fait d'arrêter de s'épiler pendant tout le mois de janvier, en vue d'aider les femmes à s'accepter telles qu'elles sont.

Relayé par la BBC, ce "mouvement" serait en train de faire fureur en ce moment sur le Net. Laura Jackson, une étudiante anglaise de 21 ans, à l'origine de ce défi, invite ainsi les femmes à ne pas s'épiler tout le mois de janvier et à partager des photos de leurs poils sur les réseaux sociaux pour "s'aimer et s'accepter" au naturel.

le_januhairy_rasoir-manuel-bois-olivier_wp

La jeune femme s'est exprimée via un long post afin d'expliquer une telle démarche : "À l'origine, j'ai laissé pousser les poils de mon corps dans le cadre d'une performance pour mon diplôme de théâtre en mai 2018 […] Je me suis sentie libérée et j'ai eu davantage confiance en moi-même si certaines personnes autour de moi ne comprenaient pas ou n'étaient pas d'accord avec le fait que j'arrête de me raser […] J'ai réalisé qu'il y avait encore tellement de choses à faire pour que l'on puisse être capable de s'accepter les uns les autres pleinement et réellement […] Après quelques semaines à m'y habituer j'ai commencé à aimer mes poils. J'ai aussi commencé à apprécier le fait de ne pas avoir à me raser régulièrement […] Ce n'est pas une campagne de haine à l'intention de celles ou ceux qui ne comprennent pas qu'avoir des poils c'est normal, mais plutôt un projet pour se mettre en valeur et mieux se comprendre les uns, les autres".

Touchées par ce discours, de nombreuses femmes ont décidé de rejoindre le mouvement et ont publié des photos de leur corps poilu.

Que dire ?

le_januhairy_rasoir-manuel-miroir-égypte-antique_wp

Ce défi a le seul mérite d'être au moins sans danger, sans douleur, sans les conséquences dramatiques de certains autres challenges et sans risque létal. Hormis cette distinction, la lutte pour les droits des femmes dans le monde étant de plus en plus bien mis à mal se déplume à la vitesse des poils qui poussent...

Petite parenthèse. À l'image de cette photo ci-dessus représentant un nécessaire à rasage, composé d'un miroir et d'un rasoir, retrouvé dans une tombe égyptienne datant d'entre 1492–1473 av. J.C., les Égyptiens et Égyptiennes de l'époque antique se rasaient pour des mesures d'hygiène.

Articles les plus consultés