Hogmanay

Hogmanay_cloches-or-nouvel-an_wp
De retour parmi vous ce second jour de la nouvelle année. Alors que les enfants profitent encore de leurs quelques jours restants avant la reprise scolaire, lundi qui vient, d'autres qui ont repris leur activité professionnelle, les Écossais, eux, ont poursuivi leurs festivités aujourd'hui. Car en Écosse, le 2 janvier est un jour férié.

Hogmanay ou A' Challuinn en gaélique écossais désigne le dernier jour de l'année. Il est l'équivalent du Nouvel An dans la tradition écossaise. Bien que sa date officielle soit le 31 décembre, cette date est le départ d'une fête durant toute la nuit jusqu'au 2nd janvier, la plupart du temps.

Les origines de Hogmanay ne sont pas très précises. Elles pourraient remonter aux fêtes païennes du solstice d'hiver chez les Scandinaves, incluant les coutumes de la célébration gaélique du Nouvel An, Samhain.

Hogmanay_cloches-brunes-nouvel-an_wp
Son étymologie n'est guère plus spécifique. Elle supposerait des racines diverses issues des termes anciens celtes, français, castillan qui auraient constitué par évolution ce mot. Le terme norrois (relatif à la Scandinavie médiévale, scandinave, viking) hoguinané. Le mot français (de l'ouest de la France) aguillaneuf ayant évolué en "Au gui, l'an neuf !". Le terme castillan aguinaldo, signifiant par extension les cadeaux de Noël. Le mot celtique eginane (en gallois eginad, en gaélique eigean) représentant les étrennes.

Hogmanay indique aussi bien le dernier jour de l'année que l'oatcake offert aux enfants qui jadis parcouraient les rues ce soir-là en criant "Hogmanay !" Les oatcakes sont des gâteaux secs écossais et irlandais, couramment en forme de quart de cercle. Ils sont très plats, à base de flocons d'avoine, et sont considérés comme le pain traditionnel écossais.

Les 1er et 2 janvier demeurent donc des jours fériés en Écosse. Hogmanay est même lié à autant de célébrations que Noël.

Articles les plus consultés